Tel. 09 81 77 43 44
info@solaire-diffusion.eu

 La biomasse est une énergie locale (du moins elle devrait tendre à l'être), le granulé de bois, arrivé récemment en France alors qu'il est utilisé dans d'autres pays depuis des décennies, devient aussi aujourd'hui un ressource locale.

Et le granulé, lorsqu'il est fabriqué de manière raisonnée, ce qui est le cas en France, est renouvelable à plus d'un titre :

- C'est un moyen qui ne dégage quasiment pas de CO2 fossile et même évite la formation de méthane,

 

- les forêts sont aujourd'hui bien gérées en France et le renouvellement du bois est assuré, donc ce que vous brûlez repousse !

- au lieu de jeter et/ou de laisser pourrir la sciure des scieries, donc de dégager du méthane (ou de l'utiliser au lieu de paille dans les écuries par exemple, ce qui donne un fumier qui compacte la terre au lieu de l'aérer), si vous choisissez le granulé de bois, vous la brûlez, évitant la formation de méthane à fort effet de serre.

 

Les granulés sont fabriqués généralement à partir de sciure de bois récupérée (en règle générale, on ne réduit pas du bois en sciure pour le compacter après, quoique certains y ont pensé). La fabrication du granulé consomme en énergie environ une dizaine de % de l'énergie restituée. Et les usines qui seront demain compétitives adossent cette activité à d'autres industries qui doivent dissiper de l'énergie thermique, enfin on bouge dans le sens de la rationalisation !

De plus en plus d'usines se créent un peu partout dans les zones d'exploitation forestière, et l'on compte aujourd'hui une cinquantaine voire une soixantaine d'usines en France, contre les 5 que j'avais identifiées en 2001. Vous en trouverez ci-dessous une liste non exhaustive, extraite de leur site :

La production augmente en France ( voyez ici la tendance et un résumé de la montée en puissance de la filière), et couvre l'augmentation de la demande.

L'approvisionnement n'est donc plus un réel problème: On trouve aujourd'hui du granulé de bois à bon prix et de bonne qualité qui vient de nombreuses régions.

Le label Dyn+ vous garantit une qualité de granulés. C'est la plus ancienne des normes concernant le granulé de bois, c'est aussi par conséquent la plus répandu au niveau mondial.

De nouvelles normes on vu le jour il y a quelques années : la norme EN 14961-2, très similaire à la précédente ( elles fixent longueur, diamètre, densité, humidité, taux de poussières, de cendre, masse volumique, durabilité mécanique et aussi un certain nombre de critères liés aux impuretés, Azote, Soufre, entre autres. La norme NF a aussi vu le jour. Ces normes commencent à se décliner en sous catégories, celles paraissant plutôt destinées à une utilisation en résidentiel, d'autres en industrie, etc. Vivant à la fois en Europe et en France, pour sûr, on ne tardera pas à arriver à une usine à gaz ;-) .

Si le coût du label qualité favorise les gros sites de production et la réduction de l'offre, il n'en reste pas moins que des granulés de faible qualité peuvent poser des problèmes. C'est le gros avantage de ces normes qu'on aime parfois critiquer, et je vais vous en donner deux exemples :

- en 2007, un granulé pas cher vendu dans le midi contenait des cailloux qui bloquaient la vis sans fin d'une chaudière; l'an dernier une GSB, après une période de pénurie, vendait un produit importé et labellisé qui était tellement peu énergétique que la chaudière ne tenait pas à bas régime, j'ai cru un moment à un défaut d'une sonde de température;

- en 2012 un producteur local vendait des sacs de granulés qui contenaient beaucoup de sciure, de quoi engorger la vis sans fin du poêle si on n'y prêtait pas attention et mettre le poêle en défaut. Et en 2014, un dépannage pris au supermarché du coin m'a fait penser que la régulation de ma chaudière à granulés ne fonctionnait plus : elle passait son temps à monter en puissance. En fait, le granulé était trop peu énergétique et pour attendre une température de fumées normale, l'électronique de la chaudière 'analysait' un manque de combustible et augmentait le débit ... en conclusion, si le label n'est pas obligatoire, il est quand même gage de tranquillité ! Et pour mon stock un peu faiblard? j'ai mélangé le 'mauvais' granulé avec du bon, 1/3 pour 2/3, et le fonctionnement est redevenu normal...

Vous aimez néanmoins les solutions alternatives et locales ? Tester quelques sacs de granulés avec votre équipement peut être une solution judicieuse avant de s'engager sur un gros volume : vous verrez très vite si le poêle fonctionne correctement.

 

Mais la vie du granulé n'est pas non plus un long fleuve tranquille quand les géants s'y mettent : les centrales électriques au granulé de bois semblent générer plus de problèmes environnementaux qu'elles en résolvent.

Quand on commence à raser des forêts pour fabriquer du granulé, comme cela arrive en Amérique du Nord, et que rien n'est prévu derrière, sauf de chercher de nouvelles forêts à raser, on ne peut que penser qu'il y a des gens avec qui on ne partage décidément pas beaucoup de valeurs. Mais il faut rester vigilant, car la situation autour de l'approvisionnement de la centrale de Gardanne semble assez similaire et les pouvoirs public ont pris des mesures de protection locale qui ne font que repousser le problème un peu plus loin.

Faire des monstres à consommer du granulé par millions de tonnes n'est donc pas une bonne idée.

Et de toutes manières les 'petits' fabricants hexagonaux n'ont certainement pas intérêt à travailler avec de telles entités si elles veulent survivre, d'où mon conseil répété : choisissez bien vos granulés ! La carte ci-dessus peut vous y aider.